La Grande Mosquée Emplacement La Fondation
 
LA FONDATION DE LA GRANDE MOSQUEE
 
Ce monument que nous admirons aujourd’hui ne fut pas élevé au lendemain de la conquête musulmane d’un seul élan : il relate l’Histoire de toute la ville. Gouverneurs, princes, rois, califes ont toujours porté un soin particulier pour ce sanctuaire vénéré, symbole de l’islamisation et de l’arabisation de l’Ifriqiya.
C’est le conquérant Okba Ibn Nafi, fondateur de Kairouan en 670 ap. J.C., qui construisit le premier oratoire en matériaux friaux, essentiellement de la brique crue et des branchages. Les gouverneurs chargés, par les califes omayyades et abbassides, d’administrer l’Ifriqiya, devant l’accroissement de la population de Kairouan, héritière de Carthage et l’augmentation du nombre de fidèles séduits par la nouvelle religion égalitaire, durent procéder à agrandir et à réaménager la Grande Mosquée à plusieurs reprises, essentiellement à l’époque de Hassan Ibn No’man en 703, Bichr Ibn Safwan en 724-728 et Yazid Ibn Hatim en l’an 774. Mais, la plus importante de ces campagnes est celle du prince aghlabite Ziyadat Allah Ier à qui on attribue la reconstruction presque intégrale de l’édifice en 836, notamment la salle de prière et sa coupole, le minaret et les murs extérieurs, le mihrab et sa coupole.
Les galeries, la coupole du bahou et le minbar furent l’œuvre de Abu Ibrahim Ahmad, lors des travaux d’embellissement, menés en 862. C’est de cette période que la mosquée va garder sa configuration générale. Plus tard, d’autres travaux mineurs de restauration furent menés, surtout à l’époque ziride (XI ème siècle) pour la Maqsoura, les plafonds et les portes de la salle de prière ; et sous les Hafsides et les Turcs (XIII-XVIIème s.), pour l’enceinte et ses portes et porches ainsi que les galeries de la cour et les plafonds de la salle de prière. «De nos jours, la Grande Mosquée s’offre aux visiteurs chargée d’histoire et d’art. Malgré les nombreuses réfections, elle a jalousement gardé sa configuration générale du IX ème siècle ; l’expression qui se dégage est celle de l’admiration pour le respect manifesté par les différents intervenants successifs de l’esprit du monument et de son aspect architectural, offrant ainsi un édifice harmonieux, sobre et équilibré.»
   
       
   
Internet Explorer 6.0, 1024 x 768